Modifications à ajouter au protocole afin d’adapter le projet aux contraintes et aux risques liés au COVID-19

La situation occasionnée par la COVID-19 a entraîné la suspension des activités de recherche nécessitant du personnel de recherche au sein d’une installation de l’établissement et/ou impliquant une ou des visites de participants dans une des installations de l’établissement. Seuls les projets dont l’arrêt pouvait compromettre les soins donnés aux patients ont pu poursuivre leurs activités moyennant des mesures de sécurité et de protection additionelles.

Dans le cadre du déconfinement, le MSSS a annoncé que les activités de recherche pouvaient graduellement reprendre suivant : 1) une approbation du CER qui les a approuvés, 2) une autorisation de la part de la personne mandatée de l’établissement. L’approbation par le CER se fera via un amendement dans lequel le chercheur explique que son protocole a été adapté aux mesures de santé publique en vigueur dans l’établissement.

Le Centre de recherche Douglas désire redémarrer les activités le 29 juin. L’annonce a été fait aux chercheurs qui seront alors nombreux à déposer une demande de reprise des activités (amendement) auprès du CER. Plusieurs dizaines d’amendements sont attendus dans un court laps de temps. Afin d’assurer un traitement rapide de ces amendements, il est suggéré que le CER propose des phrases qu’il juge préalablement acceptables en guise d’amendement et que le chercheur pourra insérer dans son protocole. Les phrases sont les suivantes :

- Dans la description du projet

« Les activités du projet ont été suspendues lors de la période de confinement imposée par le gouvernement en réaction à la progression de la COVID-19. Elles ne reprendront qu’aux moments permis par le Ministère de la santé et des services sociaux, par le Centre de recherche, ainsi que par le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal. Pour les projets de recherche impliquant des sites dont la juridiction est en dehors du CIUSSS ODIM (ex. des études multicentriques), la recherche ne reprendra sur ces sites seulement qu’aux moments où cela est autorisé par leur CIUSSS/CISSS respectif.  Toutes les directives en matière de protection (ex. le port du masque, la distanciation, le lavage des mains, etc.), d’accès restreints aux bâtiments, et de désinfection des lieux en vigueur dans chaque installation seront appliquées tant aux participants qu’au personnels de recherche, incluant les chercheurs. Les lignes directrices dictées par le centre de recherche seront respectées. »

- Dans la section recrutement

« Lors du premier contact téléphonique avec le participant potentiel, le test d’auto-évaluation de Santé Canada pour la Covid-19 (https://ca.thrive.health/covid19/fr) sera administré. Si le participant est considéré à faible risque d’avoir été contaminé, l’annexe « Risques liés à la participation à un projet de recherche en période de pandémie au COVID-19 » lui sera soumis.»

- Dans la section concernant la réception du participant

« Le participant sera invité à repasser le test d’auto-évaluation de Santé Canada pour la COVID-19 (https://ca.thrive.health/covid19/fr). Le résultat devra confirmer le faible risque d’avoir été contaminé. Le formulaire d’information et de consentement, ainsi que l’annexe « Risques liés à la participation à un projet de recherche en période de pandémie au COVID-19 », seront ensuite présentés au participant afin qu’il en prenne à nouveau connaissance et qu’il les signe. »

- Si le projet implique des questionnaires ou des entrevues

« Dans la mesure du possible, les [questionnaires, entrevue, questionnaires de triage, etc.] seront administrés par téléphone afin de minimiser la durée de la visite des participants sur le site.

- Si des participants effectuent des visites sur place

« Les lieux de rencontre ainsi que tous les appareils, outils, ou matériel (e.g., crayons), que pourraient toucher ou manipuler le participant seront désinfectés avant après et sa venue. »

- … Et si les participants sont des patients également en suivi clinique

« Afin de réduire le nombre de visites des patients, le moment de leur venue à des fins de recherche coïncidera, dans la mesure du possible, avec le moment de leur rencontre à des fins cliniques. »