Le Centre de recherche Douglas signe la Déclaration sur l'évaluation de la recherche

 

 


Évaluer la recherche autrement: Le Centre de Recherche Douglas se joint à deux autres organisations affiliées à McGill pour signer la Déclaration sur l’évaluation de la recherche


Le Douglas s’est joint au Neuro (Institut-hôpital neurologique de Montréal) et à la Plate-forme canadienne de neuroscience ouverte (PCNO) pour signer la Déclaration de San Francisco sur l’évaluation de la recherche ou DORA (sigle anglais). Cette Déclaration vise à changer la façon d’évaluer les contributions à la recherche universitaire lors des décisions d’embauche, de promotion et de financement.

La DORA a été élaborée en 2012 pour promouvoir des évaluations solides et équitables de la recherche universitaire. Elle reconnaît l’impossibilité de jauger la qualité de la recherche uniquement par des mesures inexactes et incomplètes comme les publications dans des revues. Les signataires de DORA acceptent de prendre en compte tous les résultats scientifiques lors de l’évaluation de la recherche, notamment, les ensembles de données et les logiciels, pour apprécier leur valeur scientifique. Ils acceptent également de divulguer explicitement les critères appliqués pour les décisions de recrutement, de titularisation et de promotion. Une façon d’accorder plus d’importance au contenu d’un article plutôt qu’aux statistiques de publication ou au facteur d’impact de la revue.

Une telle concertation cadre parfaitement avec les réalités modernes de la recherche biomédicale, qui couvre les domaines moléculaires, anatomiques, comportementaux, cliniques et sociaux, et aboutit à une multiplicité de résultats d’investigation remarquables. Les ensembles de données, les logiciels et les méthodes issus de la recherche sont ainsi diffusés, indépendamment des classiques articles scientifiques. En tant qu’organisations impliquées dans la Science ouverte, le Douglas, le Neuro et la PCNO reconnaissent que la manière traditionnelle d’évaluer la recherche n’incite pas au partage de ses divers résultats. La mise en accès libre des ensembles de données pour la communauté scientifique ou la création de logiciels ouverts ne transparait pas dans le facteur d’impact d’une revue ni dans l’indice h d’un chercheur et les établissements en tiennent rarement compte lors des évaluations pour la titularisation et la promotion des investigateurs.

En signant DORA et en adoptant des mesures pour changer la façon d’évaluer les contributions des chercheurs en neurosciences et en santé mentale, ces organisations veulent créer des mécanismes qui récompensent une approche collective et collaborative du progrès scientifique. Le Douglas et le Neuro travaillent en ce moment même à l’élaboration d’une série de recommandations destinées à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université McGill. L’objectif est de mettre à jour les politiques de titularisation et de promotion et de modifier les évaluations des chercheurs à l’échelon du département.

Le Douglas, le Neuro et la PCNO continueront de s’épauler pour informer la communauté scientifique et l’inciter à adopter des stratégies d’évaluation adéquates pour les contributions des chercheurs aux avancées dans leurs domaines et à la promotion de la science ouverte.