Équipe - SPRING

Rob Whitley

Rob Whitley est le chercheur principal du Groupe d’intérêt de recherche pour la psychiatrie sociale (SPRING) au Centre de recherche de l'Institut Douglas. Il est également professeur adjoint au Département de psychiatrie de l'Université McGill. Ses trois intérêts principaux de recherche sont le rétablissement, la stigmatisation et la santé mentale des hommes. Il utilise une approche guidée par les droits humains dans ses activités, utilisant ses résultats de recherche pour stimuler le changement, encourager le rétablissement et diminuer la stigmatisation. 

Il a publié plus d’une centaine d’articles dans le domaine de la psychiatrie sociale, et son travail a été financé par les IRSC, FRQ-S, SSHRC, le Movember Foundation, la CSMC, NIDRR (U.S.), et le MRC (UK). Il est actuellement le bénéficiaire d’une bourse de recherche du FRQ-S Chercheurs-boursiers - junior 2. Ses projets actuels comprennent (i) la création et l'évaluation de vidéos de sensibilisation destinées à être utilisées dans des ateliers d’anti-stigmatisation menés par des personnes atteintes de maladies mentales; (ii) une analyse longitudinale de la tonalité et du contenu de la couverture médiatique des maladies mentales au Canada; (iii) une ethnographie de jeunes hommes participant à la «communauté de séduction».

Même si ses activités sont surtout menées au Québec et au Canada, il est fier aussi d'être membre d'une communauté mondiale de chercheurs engagés à la promotion du rétablissement et de la réduction de la stigmatisation. En tant que tel, il entretient des liens avec de nombreuses institutions, y compris l'Université de Melbourne, l’Université nationale autonome du Mexique, et l'Université de Nottingham. 

Whitley est toujours disponible pour rencontrer toutes personnes intéressées à discuter de rétablissement et de stigmatisation. Il espère un jour vivre dans une société où les personnes atteintes de maladies mentales pourront réaliser tout leur potentiel et jouir de leurs pleins droits de citoyens, libres de la peur et de la stigmatisation.

Étudiants au doctorat

William Affleck
William Affleck est un candidat au doctorat au Département de psychiatrie de l'Université McGill. Sa recherche doctorale étudie les traumatismes chez les hommes tamouls au Sri Lanka et les immigrants sri-lankais récemment arrivés au Canada. Ses intérêts comprennent les troubles de traumatismes, la santé mentale des hommes, les systèmes de santé mentale, et l'éthique de la recherche en psychiatrie. Il a reçu la bourse doctorale Banting de l’IRSC, et une bourse de doctorat and postdoctoraire du Fonds de recherche du Québec-Santé. Son travail a été publié dans des revues comme « Social Science and Medicine » et l’« American Journal of Men’s Health. »

Ria Agustina
Ria Agustina est une étudiante au doctorat au Département de psychiatrie de l'Université McGill. Elle a un baccalauréat en sciences de la psychologie de l'Université d'Indonésie et une maîtrise en psychiatrie du Kings College de Londres. Avant de commencer son programme de doctorat, Ria a travaillé dans des ONG et dans le secteur privé dans les domaines de l'éducation, les changements sociaux et comportementaux et le développement humain en Indonésie. Sa recherche de doctorat examine la stigmatisation de la psychose en Indonésie et elle est financée par la « Indonesia Endowment Fund for Education Scholarship ».

Marie Eve Boucher
Marie Eve Boucher est une étudiante au doctorat au Département de psychiatrie de l’Université McGill. Elle détient un baccalauréat et une maîtrise en anthropologie de l'Université Concordia. Sa thèse de doctorat examine les obstacles et les facilitateurs du rétablissement parmi les groupes ethnoculturels. Elle est une chercheuse qualitative qualifiée, grâce à son expérience de travail en Afrique de l'Ouest et à celui du secteur privé.

Sara Houshmand
Sara Houshmand est étudiante au doctorat en psychologie du counseling à l'Université McGill, où elle a également reçu un diplôme de maîtrise. Sa thèse de doctorat examine les réactions d'adaptation aux formes subtiles de racisme quotidiennes. Ses intérêts de recherche comprennent le conseil et la psychologie multiculturelle. Elle a reçu une bourse de doctorat du CRSH.

Ashley J. Lemieux
Ashley Lemieux est candidate au doctorat au département de psychiatrie de McGill. Elle détient un baccalauréat en psychologie de l'Université d'Ottawa et une maîtrise en counseling de sexologie de l'Université du Québec à Montréal. Son travail de doctorat se concentre sur les trajectoires de rétablissement de la maladie mentale chez les sans-abris ayant une implication de la justice pénale. Elle a reçu une bourse de doctorat du Fonds de recherche du Québec, Société et Culture, a reçu des bourses d'excellence en études de la recherche en santé mentale de l'Université McGill et a reçu une bourse de recherche doctorale de la vulnérabilité, de l'intégration sociale et de la violence (VISEV) groupe.

Étudiants de premier cycle

Jacky Zhou
Jacky Zhou est un étudiant de premier cycle à l'Université McGill, il fait une double spécialisation en psychologie et en sociologie. Il travaille actuellement comme assistant de recherche pour le projet communautaire de séduction et complète un cours de lecture indépendant avec Dr Whitley. Ses recherches incluent des méthodes thérapeutiques alternatives ainsi qu'un traitement transdiagnostique. En tant que figure publique en Chine, il espère utiliser son influence pour déstigmatiser la maladie mentale et aider à la sensibilisation académique.

Rachel Catterall
Rachel Catterall est une étudiante de premier cycle à l'Université McGill, spécialisée en biochimie avec une mineure en biotechnologie. Elle a travaillé sur des projets examinant (i) la représentation médiatique des maladies mentales et (ii) la santé mentale des hommes. À l'avenir, elle aimerait poursuivre une carrière qui relie sa passion pour la santé mentale et ses antécédents en sciences biologiques.

Sacha Fernandez
Sacha Fernandez est une étudiante de premier cycle à l'Université McGill, spécialisée dans la psychologie avec deux mineurs en sciences comportementales et en sociologie. Elle a récemment travaillé pour le Dr Whitley en aidant à analyser la couverture médiatique des maladies mentales. Elle a également aidé à mener une revue de la littérature examinant la stigmatisation, le genre et la santé mentale. Elle termine actuellement un cours de lecture indépendant avec Dr Whitley. Elle espère poursuivre des études supérieures en psychologie.

Personnel de recherche

Victoria Carmichael
Victoria Carmichael est la responsable de recherche du Groupe de recherche et d'intérêt en psychiatrie sociale (SPRING). Elle a obtenu un baccalauréat en arts en psychologie à l'Université McGill. Ses intérêts de recherche comprennent la santé mentale des hommes, le suicide et les interventions sociales alternatives, et elle espère poursuivre ces intérêts par une maîtrise en santé publique. Elle gère actuellement un certain nombre de projets en cours.

Robby Reis
Robby Reis est cinéaste domicilié à Montréal et travaille actuellement comme chef vidéaste sur le projet de vidéo participative. Il a obtenu un baccalauréat en beaux-arts en production cinématographique à l’École de cinéma Mel Hoppenheim de l'Université Concordia. Il est cofondateur de Natali Film, une société de production basée à Montréal. Parmi ses films, on retrouve Feeding the Raging Heart, Hellbound for Baja, Suha et il produit actuellement son premier documentaire titré Drive Home Safe. Ses plus récents projets ont été projetés au MoMA (Modern Museum of Art — New York), le Lincoln Center for the Arts, Les Rendez-vous du cinéma Québécois et le Festival du film indépendant de Philadelphie.

Derreck Roemer
Derreck Roemer est un cinéaste primé basé à Toronto dont les films ont été projetés et diffusés à travers le monde. Il a obtenu un baccalauréat en beaux-arts de l'Université de Guelph et est cofondateur de Projets insurgés, une société de production qui crée de tout, du contenu Web à des documentaires ponctuels pour la diffusion de théâtres. Actuellement, Derreck est le vidéographe du site Toronto du projet vidéo participatif de Whitley. Il est également en développement sur un nouveau long métrage documentaire sur la dépendance appelé 19 Jours.

Stephanie Young
Stephanie Young est une cinéaste, artiste et activiste et habite Halifax en Nouvelle-Écosse. Elle a obtenu un baccalauréat en beaux-arts de la Nova Scotia College of Art and Design University où elle a étudié la production cinématographique et les beaux-arts. Ses deux films les plus récents, Scarlines (2013) et Masculins (2014) ont été projetés dans plusieurs festivals à travers le pays. En 2014, elle a reçu le « Canadian Progess Women of Excellence Award in Arts and Culture » pour souligner son travail cinématographique. En plus des réalisations de films et la vidéographie indépendante, Stephanie travaille également à temps partiel à Laing House en tant que travailleur de soutien par les pairs. Elle est la vidéaste pour la région d’Halifax du projet de vidéo participative.