Les prédicteurs génétiques et psychosociaux du vieillissement biologique: signification clinique pour les troubles mentaux liés au stress (ZEPSOM-Bio)

La distribution de l'échantillon de ZEPSOM dans le Sud

Les problèmes de santé mentale liés au stress sont l'une des principales causes d'invalidité dans la plupart des pays développés, y compris le Canada. L'exposition précoce à des adversités augmente le risque de problèmes de santé mentale liés au stress. Cependant, tous les enfants exposés des adversités précoces ne développeront pas une maladie mentale. Un marqueur biologique sensible de la vulnérabilité aux problèmes de santé mentale liés au stress aiderait à identifier et à traiter les personnes les plus exposées au risque de problèmes de santé mentale qui sont associés à une adversité vécue précocement dans la vie. L’horloge épigénétique est un marqueur biologique du vieillissement qui peut être évalué dans les divers tissus humains accessibles. L’accélération de l’épigénétique, calculée en tant que différence entre l’âge d’un individu en années et l’âge prédit basé sur son horloge épigénétique, est associée à une exposition à un stress chronique au cours de la vie et prédit une gamme de résultats pour la santé. Nous prévoyons de réaliser l'analyse la plus complète, à ce jour, sur l'accélération de l'âge épigénétique et sa relation avec l'apparition et la gravité des problèmes de santé mentale liés au stress.

La vaste étude de la Zone d’épidémiologie psychiatrique du Sud-Ouest de Montréal (ZEPSOM), financée par les IRSC, fait l’objet d’un suivi continu. Les participants de ZEPSOM-Bio sont des participants actifs de l’étude ZEPSOM, qui ont accepté de participer dans la continuité de ZEPSOM. L’étude ZEPSOM-Bio recueille des données sur une gamme de caractéristiques potentiellement associées aux problèmes de santé mentale liés au stress sur une période qui s’étend sur 8 années.

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) offrent leur support au programme ZEPSOM-Bio afin de constituer une ressource d’échantillons biologiques au sein de la cohorte ZEPSOM et d'estimer l'accélération de l'âge épigénétique ainsi que sa relation avec les prédicteurs génétiques et environnementaux de la maladie mentale liée au stress. Les résultats obtenu avec à partir des échantillons recueillis dans ZEPSOM seront étudiés dans plusieurs grandes cohortes mises à disposition par le biais d'un réseau de collaborations nationales et internationales. Ce programme de recherche bénéficiera également d'une équipe multidisciplinaire composée de chercheurs débutants et expérimentés.

Exploité par 9 chercheurs et plusieurs étudiants, ZEPSOM-Bio représente un riche réservoir de nouvelles connaissances au bénéfice des personnes atteintes de maladie mentale. Depuis 2016, cette étude offre des opportunités éducatives et des mécanismes de transfert de connaissances dont bénéficient les décideurs et les utilisateurs des connaissances du système de santé québécois. L’application et le partage des connaissances entre le ZEPSOM-Bio et le secteur des soins de santé sont appuyés par un comité de chercheurs et de décideurs d’organisations fournissant des services de santé mentale dans la zone de recrutement: Centre de recherche de l’Hôpital Douglas, Ministère de la Santé et des Services Sociaux, Centres Intégrés Universitaires de Santé et Services Sociaux de l'Ouest-de-l'ile-de Montréal. De plus, l'application des connaissances et le partage des connaissances entre le ZEPSOM-Bio et des experts du domaine de la santé mentale sur le terrain entretiennent des liens avec l'Institut de psychiatrie Max-Planck, l'Université McGill et l’University of British Columbia.